Apprivoisez votre trac

by

Trac avant une présentation, une intervention en réunion ? Bien que je sois pour préserver le naturel qui nous rend si humains et si attachants, il se peut que certaines manifestations de votre trac (tremblement, silence, trou de mémoire, voix chevrotante…) soient telles qu’elles vous bloquent. Rappelez-vous que vous n’êtes pas en train de passer un examen, mais que vous êtes là pour faire une présentation ou une formation, passer des messages, vendre une idée ou un projet, obtenir une décision. Vous ne concourrez pas pour le titre du meilleur présentateur ou de Miss France. Les participants ne sont pas là pour vous juger personnellement, mais pour écouter ce que vous avez à dire.

Tout le monde a le trac devant une assemblée (aussi petite soit-elle). On n’y peut rien. Dites-vous que dans cette assemblée, il y a certainement la moitié des personnes qui n’aimerait pas être à votre place en ce moment. Le trac est une chose naturelle et salutaire. L’idée n’est pas de le cacher, de lutter contre, mais par quelques petites astuces de vous mettre en confort en limitant les manifestations les plus gênantes de votre trac. Celles qui vont vous faire perdre confiance en vous, vous faire rater votre objectif (présenter, former, passer un message, obtenir une décision), vous bloquer.

  • Avant l’heure H, écrivez votre introduction, votre entrée en matière, mot à mot s’il le faut.
  • Avant l’heure H, imprimez votre présentation, vos notes et commentaires : vous pourrez toujours vous y plonger si vous avez un trou ou un doute. Cela agira sur vous comme un filet et vous rassurera.
  • Dans la salle, disposez une table, un pupitre devant vous ou interdisez aux participants de s’asseoir à proximité. Gardez un espace libre où vous pourrez étaler et organiser vos notes comme vous l’entendez.
  • Faites-le de manière décalée (pas face à l’écran), ainsi les yeux seront portés sur la présentation et non sur vous.
  • Démarrez immédiatement : lancez votre présentation (les yeux seront fixés sur l’image) et lisez votre introduction. Cela permet de vous lancer en évitant les “euh…”, les blancs et autres silences. Cette technique simple permet de vous mettre en confiance. Vous verrez que vous abandonnerez rapidement vos notes.
  • Posez les mains sur la table, bien à plat devant vous pour ne pas ressentir vos propres tremblements, votre propre anxiété. Votre attention ne sera plus focalisée sur votre trac. Vous l’oublierez peu à peu.
  • Durant la présentation, n’hésitez pas à bouger, à marcher. Marcher, aide à se concentrer, à vous approprier l’espace, à vous détacher de vos propres réactions, à ne plus vous focaliser sur les signes de votre anxiété (respiration saccadée, tremblements, sudation…).
  • Soyez naturel. Oubliez les dictats et les règles qui disent qu’il faut avoir une position ouverte, dynamique. Regarder son auditoire, se tenir droit, ne pas avoir les mains croisées, et autres signes révélateurs de votre personnalité et de ce que vous ressentez en cet instant. Nous ne sommes pas dans la série “The Mentalist”. Si vous voulez garder les mains bien au chaud dans vos poches, faites-le. Je vous conseille malgré tout de ne pas parler face à l’écran, on risque de ne pas vous entendre.

J'aide les dirigeants d'entreprise à créer une croissance durable de leurs affaires en fournissant des conseils perspicaces et percutants en stratégie business, marketing et organisationnelle. J'interviens auprès de Grands Groupes, de PME et de startups qui innovent dans le secteur des technologies de l'information, de la communication, de la grande et petite distribution ainsi que dans l'assurance.

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :