10 aptitudes du leader du 21e siècle

by

Nos systèmes naturels, commerciaux, organisationnels et sociaux subissent actuellement une métamorphose radicale et se transforment en un monde volatile, incertain, complexe et ambigu. Même si de nombreuses problématiques contemporaines semblent insurmontables, les leaders doivent toutefois identifier les moyens de les résoudre. Certains dirigeants persistent dans le déni de cette nouvelle réalité, estimant que ces systèmes universels retrouveront à nouveau la stabilité. Ils se nourrissent de faux espoirs, car rien ne sera plus jamais comme avant.

Les dirigeants proactifs, quant à eux, peuvent exploiter les opportunités que leur offre le monde en apprenant à maîtriser de nouvelles compétences. En développant ces aptitudes, vous contribuerez à façonner un monde dans lequel la volatilité cède la place à la vision, l’incertitude à l’intuition, la complexité à la clarté et l’ambiguïté à l’adresse. Voici 10 aptitudes à développer pour affronter le 21e siècle.

 

L’instinct du créateur

Les leaders exceptionnels souhaitent apporter des améliorations au statu quo et encourager le développement. Ils prônent le « leadership personnalisé ». Ils sont enclins à apporter des retouches, à apprendre le fonctionnement d’une chose et à l’améliorer. L’instinct du créateur est parfaitement adapté aux périodes chaotiques qui s’annoncent pour l’avenir, lorsque des nouveaux produits ou concepts émergeront de toutes parts (et non plus seulement des laboratoires de recherche et de développement) et lorsque la customisation et la personnalisation deviendront la norme.

 

La clarté

Plus le monde devient complexe et plus les individus rechercheront des dirigeants capables d’éclaircir les aspects de la vie moderne et d’anticiper l’avenir. Ces derniers sont en mesure de trancher dans le cas de situations ou d’opinions conflictuelles, et de tracer pour leurs entreprises une voie durable vers la réussite. Cette compétence est difficile à acquérir, elle exige de la discipline et de la détermination ainsi que la connaissance de soi, la souplesse et l’implication. Les leaders perspicaces ne réagissent pas aux stéréotypes, qui offrent une « clarté trompeuse » et qui contribuent à les dévier de leur trajectoire. Dans le contexte professionnel, la clarté est un « objectif stratégique » ou en d’autres termes, elle représente le but que s’est fixé l’entreprise et les moyens d’y parvenir.

 

Le retournement de dilemme

Un dilemme n’a pas de solutions. La meilleure manière de le gérer consiste à le « retourner », de manière à identifier une opportunité qui autrement aurait été occultée. Cette démarche s’oppose à l’attitude naturelle des leaders orientés vers la résolution de problèmes. Ces derniers doivent d’abord admettre que ces dilemmes sont insolubles, et doivent comprendre ce qu’est le désespoir pour parvenir à trouver l’espoir. C’est un réel défi pour beaucoup d’individus. L’entreprise Disney est impuissante face au dilemme que posent les files d’attente interminables dans son célèbre parc d’attractions Walt Disney World à Orlando. Pour exploiter ce problème insoluble, Disney a transformé cette attente en expérience plaisante en offrant à ses visiteurs des divertissements vidéo.

 

La bio-empathie

Les sciences de la vie et la biologie contribueront à favoriser une part importante du développement économique futur. « Des modes de pensée biologiques et organiques » engendreront des changements importants. La bio-empathie signifie le respect de tous les composants naturels du système. Les leaders du futur doivent ainsi appréhender les cycles de vie primaires de la nature, parmi lesquels les « cycles de changement » inévitables. Les êtres humains font partie intégrante de la nature et leurs actions exercent un impact direct sur les cycles naturels. C’est pour cette raison que les leaders du futur doivent percevoir le monde « à travers le prisme de la nature ». Pour créer la bio-empathie, efforcez-vous d’appréhender les conséquences écologiques de vos actes.

 

Le prototypage rapide

Envisagez cette compétence comme un processus qui vous permettrait d’échouer rapidement, fréquemment et à moindre coût. La méthodologie ultime par essais et erreurs représente l’essence même du prototypage rapide, car elle vous permet de comprendre rapidement ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. La certitude n’apparaît qu’après une longue série d’essais infructueux. Le prototypage rapide constitue donc une méthode idéale de leadership dans un avenir en proie à l’incertitude. Évaluer les résultats du prototypage rapide ne prend que ‘quelques heures ou jours, et non des mois’. Cette approche est destinée au développement de produit. Les leaders traditionnels qui privilégient la planification méticuleuse de leurs stratégies et tactiques peuvent ressentir de l’inquiétude face à cette méthode d’apprentissage sur le tas. Quant au ‘prototypage visuel’, qui a lieu dans votre ‘esprit et dans l’espace virtuel’, il va encore plus loin que le prototypage rapide.

 

La capacité d’apprentissage en immersion

Le docteur Scott Dye, professeur de chirurgie orthopédique à l’Université de Californie à San Francisco, dirige la clinique du genou à San Francisco. Afin d’identifier les « sources de douleurs » dans le genou, il s’est fait inciser les genoux sans anesthésie pour sonder sa sensibilité à la douleur. Ce faisant, il a pu s’immerger dans le vécu douloureux de ses patients pour mieux les comprendre et est depuis devenu un leader… dans le traitement de la douleur au niveau des genoux. Nul besoin de recourir à de tels extrêmes pour apprendre ; vous pouvez utiliser la vidéo ou effectuer des simulations en ligne. L’apprentissage en immersion implique parfois de démontrer votre volonté à tenter des expériences nouvelles que vous n’avez jamais vécues.

 

La dépolarisation constructive

À l’avenir, la polarisation extrême mettra les dirigeants à l’épreuve, car ils devront trouver les moyens de dépolariser différentes factions d’individus afin que ces derniers parviennent à se comprendre mutuellement et à s’entendre. C’est le cas, par exemple, du « tutorat inversé », grâce auquel des jeunes personnes conseillent des individus plus âgés. Cette démarche permet de neutraliser les tensions qui existent traditionnellement entre ces deux groupes d’âge.

 

La transparence tranquille

Les leaders du futur doivent maîtriser la transparence tranquille, à savoir la « capacité d’être ouvert et authentique sur les sujets qui vous importent, sans vous mettre en avant ». Alors que de plus en plus de consommateurs se préoccupent de l’environnement, des normes de sécurité et autres problématiques, attendez-vous à ce qu’ils exigent plus de transparence. Les avancées technologiques permettront aux individus de contrôler plus étroitement les activités des entreprises. « L’informatique pervasive » rendra la transparence obligatoire dans de nombreux contextes ou organismes, car les groupes citoyens l’exigeront.

 

La création de mobilisations intelligentes

Une communauté en ligne qui se regroupe pour réaliser un objectif commun est une mobilisation intelligente. Elle est dite « intelligente », car les connexions électroniques contribuent à exacerber l’intelligence collective de ses membres. En outre, on la décrit comme une mobilisation, car personne ne peut prédire son comportement futur de manière certaine. En Chine, les internautes constituent des mobilisations intelligentes en ligne, appelées tuangou, pour effectuer des achats groupés et profiter de rabais de prix sur les volumes. Manifestement, les mobilisations intelligentes peuvent apporter des changements significatifs dans le commerce de détail traditionnel, ainsi que dans la gestion de l’information. Elles se créent afin d’atteindre un objectif commun, qu’il s’agisse de discuter d’habitudes alimentaires saines ou de mener des attaques terroristes. Wikipédia, une innovation sociale censée rassembler les connaissances humaines, est le type même d’une mobilisation intelligente réussie.

 

La création de biens communs

Un bien commun est un atout précieux que les individus partagent pour leur bénéfice mutuel. Les dirigeants du futur doivent développer des initiatives inédites en matière de biens communs, à savoir des plateformes de groupes ‘publiques, privées, sociales, économiques, digitales et physiques’ accessibles à tous. Créer des biens communs est une formule gagnante qui repose sur des connexions importantes. Ainsi, le web global constitue un environnement idéal pour créer des biens communs.

J'aide les dirigeants d'entreprise à créer une croissance durable de leurs affaires en fournissant des conseils perspicaces et percutants en stratégie business, marketing et organisationnelle. J'interviens auprès de Grands Groupes, de PME et de startups qui innovent dans le secteur des technologies de l'information, de la communication, de la grande et petite distribution ainsi que dans l'assurance.

Laisser un commentaire

Top
%d blogueurs aiment cette page :